Accueil
 


cadre_haut01

Documents of MGW

Opération émulation

 

Vous avez un problème ? Vous ne savez plus quoi faire ? Une équipe est là, pour vous. Cette équipe, c’est Metal Gear World. Dans la rubrique "Je me suis enfin décidé à jouer aux premiers épisodes de Metal Gear" (grand bien vous en prenne) la question du jour est la suivante : "Mais comment puis-je y jouer, à ces antiquités ?"

C'est vrai, quoi. Vous n’avez trouvé personne qui possède de MSX2 ou de NES, encore moins avec les jeux. Pire, vous avez Metal Gear 2 : Solid Snake en dur, mais manque de pot, vous ne comprenez pas une once de japonais. Dans ce cas-là, la meilleure solution, c'est l'émulation.

J'ai fait de mon mieux pour accomplir ma mission, et je vous ai donc trouvé les émulateurs les plus simples et fonctionnels possibles. Vous pouvez tous télécharger dans la rubrique Roms du site. Bien sûr, on n'est pas sur un site entièrement dédié aux émulateurs, alors il se peut qu'il vous manque quelques infos. Dans ce cas, allez visiter le site partenaire Toudy.

Dans ce petit dossier plein de tableaux, je vais vous faire un petit descriptif de l'interface des émulateurs, les fichiers nécessaires au bon fonctionnement, ainsi que les marches à suivre pour démarrer le jeu émulé... Après ça, vous serez les rois de l'émulation. Du moins, je l'espère.

 

Sommaire :
- C'est quoi exactement, un émulateur ?
- L'émulation de la NES
- L'émulation du MSX
> Description du MSX
> Ce qui est nécessaire
> L'émulateur FMSX-Dos
> L'émulateur BlueMSX
> La sauvegarde

 

C'est quoi exactement, un émulateur ?

Pour les amoureux de la littérature, l’émulation, c’est un sentiment qui pousse à égaler ou à surpasser quelqu’un en mérite ou en savoir. Et bien, en matière de jeux vidéo, c'est à peu près la même chose... En effet, il s'agit de reproduire une plate-forme de jeu à l'identique, ou presque. Pour cela, on se sert de logiciels, les émulateurs, qui permettent d’exécuter un programme conçu à l’origine pour un système spécifique sur une plate-forme différente de celle pour laquelle il avait été écrit. En réalité, l’émulateur (soft) simule le matériel (hard). Du coup, on peut jouer à la Super Nintendo, la Neo Geo ou, ce qui nous intéresse ici, au MSX et à la NES, sur votre PC ou votre Mac (voire même sur une Dreamcast et Xbox).

Autrefois phénomène marginal, l‘émulation est désormais efficace, extrêmement répandue et considérée comme légale. Mais, il y a une chose qui l’est moins : les ROMs.

Abréviation de "Read Only Memory", ce sont des transcriptions sous forme d’un fichier des jeux conçus pour les plate-formes émulées. Certaines sont tombées dans le domaine public et sont donc libres d’accès, d’autres sont considérées comme des copies illégales. Ainsi, même si certains éditeurs la tolèrent (du genre "Après tout, si deux trois fanatiques veulent jouer à des vieilleries, c’est leur problème"), celles-ci sont tout de même contraires à la loi. Considérant ceci, nous avons donc décidé de ne pas vous fournir de Metal Gear Ghost Babel, par exemple, qui est toujours en vente par Konami. Pour ce qui est des autres Metal Gear en 2D, ou les Snatcher, on peut vous aider.

Bon, certes. Vous avez téléchargé le jeu. C'est très mal. Maintenant, certains se demandent comment faire pour que les jeux qu’ils ont téléchargé sur le site fonctionnent. Tout d’abord, il faut trouver l’émulateur en rapport avec le jeu. Logique, me direz-vous. Vous seriez surpris du nombre de demandes prouvant le contraire. En fait, soyons franc, ce dossier a surtout un but thérapeuthique, me concernant. Mes nerfs ne doivent pas lâcher.

Les jeux en eux-même peuvent être sous plusieurs formes, suivant la plate-forme sur laquelle ils sont sortis. Je ne parlerai ici que des roms disponibles sur le site.

  • Les fichiers "Disk", avec l’extension "*.dsk", pour le standard MSX
    A l’origine, jeu sur un support disquette. Le plus souvent, il s'agit de compilations de softs, voire carrément de jeux qui demandent beaucoup de mémoire.
    De plus, si l'on créé une disquette, on peut sauvegarder ses parties dessus, comme dans Metal Gear 2 : Solid Snake par exemple.

  • Les fichiers "Rom", avec l’extension "*.rom" : Il s’agit de jeux sortis sur cartouche. En l’occurrence, ici, les Metal Gear pour MSX sont des fichiers ROM.

  • Les fichiers "iNES", avec l'extension "*.nes"

 

L'émulation de la NES

Pour ce qui est de l'émulation NES, il n'y a vraiment rien de compliqué . Je vous conseille vivement d'utiliser l'émulateur FCEUltra, performant et simple à utiliser. Pour patcher un jeu, comme Metal Gear en anglais, et pouvoir alors y jouer dans la langue de Molière, il vous faut utiliser le programme SmartIPS.

 

Les émulateurs MSX

Description du MSX

Un MSX Turbo : le saint graalPour moi, le MSX, c’est une histoire d’amour, ma première plate-forme de jeu. Pour vous, le MSX ne sera rien de plus qu’un ordinateur/console sorti en 1983. Il s'agit en fait d'une tentative de standardisation au niveau des micro-ordinateurs.

Ce système, fruit de la collaboration entre Sony, ASCII, Matsuchita et  Microsoft, a vu la naissance de nombreux hits (surtout des jeux Konami, d'ailleurs) : Metal Gear et Metal Gear 2 : Solid Snake, Snatcher et SD Snatcher, Vampire Killer (alias CastleVania), Nemesis/Gradius, ou encore Yie Ar Kung-Fu, pour les plus connus.

Au niveau émulation, ce qui posait parfois problème, c’est que le MSX du départ a été upgradé au fur et à mesure, un peu comme un PC. Ce qui fait que certains jeux ne fonctionnent qu’avec un type de MSX donné.

Ainsi, il existe plusieurs générations : le MSX (1), le MSX 2, le MSX 2+ et le MSX Turbo-R. Les jeux MSX fonctionnent sur toutes les versions : il y a une rétro compatibilité, un peu pour la PS2 avec les jeux PlayStation. Ceci est également valable pour les émulateurs.

Ce qui est valable pour tous les émulateurs MSX

1) Configuration :

Elle dépend de l ‘émulateur, mais il ne demande pas forcément beaucoup de puissance de calcul. En effet, les 8 bits du MSX d’origine peuvent être restitué à partir d’un P66. Plus votre PC sera puissant, plus le jeu ira vite. Parfois trop vite. Le mieux dans ce cas là sera de jouer en plein écran, avec une résolution d’écran supérieure ou de choisir de jouer en 50 Hz (Les émulateurs sont souvent en 60 Hz par défaut, il vous suffira d'aller dans les options). Et inversement si le jeu est trop rapide.

2) Fichiers nécessaires au bon fonctionnement des émulateurs :

En effet, dans quelques cas, il se peut que l’émulateur que vous avez téléchargé ne contient pas tous les fichiers, souvent pour des questions de droits. Vous remarquerez que la plupart sont optionnels, mais il vaut mieux les avoir pour que le MSX soit émulé parfaitement. Si vous ne les avez pas, vous pouvez les télécharger ici, puis placez-les dans le dossier de votre émulateur. Ensuite, tout est une question de configuration...

Nom du fichier Pourquoi faire ?
MSX2.ROM  > BIOS du MSX2 et code BASIC
MSX2EXT.ROM > MSX2 ExtROM (extensions système)
MSX.ROM > BIOS du MSX1 et code BASIC [optionnel]  
MSX2P.ROM > BIOS du MSX2+ et code BASIC [optionnel]  
MSX2PEXT.ROM > MSX2+ ExtROM (extensions système) [optionnel]
DISK.ROM > MSX DiskROM (BDOS et DISK BASIC) [optionnel]
RS232.ROM > BIOS RS232 et BASIC extensions [optionnel]
FMPAC.ROM > FM-PAC ROM extensions [optionnel]
PAINTER.ROM > PAINTER ROM extensions [optionnel]
KANJI.ROM > Permet une meilleure résolution des caractères "Kanji" (le japonais, donc) [optionnel]  

 

Émulateur BlueMSX

Je vous conseille fortement cet émulateur : il est très complet, très fiable et très simple d'emploi. Pour les amateurs de tuning, il est même possible de choisir un thème.

[Site officiel]

Vous y trouverez notamment les dernières versions en dates, les plugins, ou un forum.

  • Interface "mini" :  
L'interface "mini" de BlueMSX

"Reset" > "Hard Boot" et "Soft Boot"

"Slot 1 et 2" > Sélectionner des jeux à l'origine sur cartouche (*.rom)

"Disk A et B" > Sélectionner des jeux à l'origine sur disquettes (*.dsk)

"Tape" > Sélectionner des jeux à l'origine sur sur cassettes (*.cas) (peut courant en émulation, mais important sur les vrai MSX, tous les jeux sortis pour l'Europe étant sur ce support)

"Options de la fenêtre" > Plein écran, etc.

"Device" > Configuration du clavier, joystick, etc.

  • Lancer un jeu :

Deux solutions :

1) Vous pouvez alouer, via Windows, les formats .dsk ou .rom à votre émulateur. Une fois celui-ci installé, allez dans le répertoire où se trouve vos jeux MSX. Double-cliquez par exemple sur la rom de Metal Gear, comme si vous lanciez un simple programme. Si ce n'est pas déjà fait, précisez à Windows quel programme vous souhaitez utiliser avec ce type de fichier, c'est à dire BlueMSX. Suite à celà, le programme devrait se lancer seul, et le jeu commencer. Répetez cela par la suite, dès que vous souhaitez lancer un jeu.  

2) Sélectionnez le jeu à la main : Tout dépend du format du jeu que vous avez téléchargé. S’il s’agit d’un fichier "Disk", cliquez sur ce qui correspond au " Disk A :" en haut de l ‘écran, puis sélectionnez le jeu. Si vous avez un fichier "Tape" (peu courant en émulation même si il y avait plus de jeux MSX sur cassette que sur cartouche en occident), cliquez sur l’icône de la cassette puis choisissez le jeu. Les fichiers "Roms" sont, quant à eux, à choisir en cliquant sur l’icône de la cartouche avec le "1" dessus.

Disquettes de sauvegarde

Pour sauvegarder une partie, idem, deux techniques.

  • Imaginons que vous veuillez garder vous sauvegardes "intactes". il faut pour cela posséder un fichier "Disk" vierge. Télechargez-en un ici, et nommez-le à votre guise. Pour ce qui est de l'utilisation : si vous voulez sauvegarder une partie de Metal Gear 2, par exemple, il suffit de charger la rom du jeu, bien sûr, et la disquette créée durant le jeu.

  • Bien plus simplement, vous pouvez utiliser le système de sauvegarde intégré à BlueMSX (Fichier > charger/sauver une image du CPU).